fbpx

Blog

Two Notes Torpedo Captor : le boîtier magique pour amplis à lampes !

torpedo captor avec credit

Vous êtes un inconditionnel du son des lampes mais la puissance démesurée de votre ampli vous empêche d’en profiter à la maison ? La prise de son micro vous freine ou n’est pas adaptée à votre situation ? Le signal renvoyé dans une sono en live ne vous satisfait jamais car il est trop éloigné de celui d’origine ?

Autant de problématiques auxquelles le Torpedo Captor des frenchies de Two Notes (Cocorico !) apporte des solutions simples et surtout hyper efficaces.

Voici mon test en vidéo et plus de détails dans les lignes qui suivent. Bonne lecture !

Pratique vs orgasmique

Quelle belle époque nous vivons : jamais les solutions pour enregistrer sa guitare n’ont été aussi nombreuses et accessibles ! Malgré tout, le grain et la dynamique d’un ampli à lampes poussé dans les tours restent inimitables et très difficiles à reproduire numériquement.

Si la technologie a fait des pas de géants en matière de simulations d’amplis et de HP (Line 6 Helix, Headrush, Axe FX et autres Kemper notamment), elle demande bien souvent de bidouiller pendant des heures menus, réglages, et paramètres multiples pour obtenir un résultat convaincant. Ce qu’on gagne sur l’aspect pratique, on le perd sur l’aspect intuitif et Plug & Play.

kemper guitare conseil
Le Kemper est un monstre de technologie… et une sacrée usine à gaz !

On le sait, les résultats les plus “jouissifs” en matière de rendu sonore sont les prises classiques faites à l’aide d’un micro qui capte le son réel du HP de l’ampli. Toutefois, il faut bien reconnaître que cette méthode est loin d’être la plus simple (placement du micro, qualité du matériel, volume de sortie important sur l’ampli, câblages, etc).

micro avis achat
L’indémodable Shure SM57, un grand classique de la prise de son.

Par ailleurs, la puissance souvent trop importante des amplis à lampes pose problème aux guitaristes modernes que nous sommes. Si il existe bien sûr des modèles “next gen” tout à fait adaptés à l’usage domestique (H&K Tubemeister et Blackstar HT entre autres), il sera difficile de profiter pleinement du crunch d’un Vox AC15 ou de la compression naturelle d’un Mesa Boogie en appartement !

Les Montpelliérens de Two Notes ont parfaitement cerné cette double problématique et apportent une réponse qui m’a totalement conquis avec le Captor !

two notes guitare avis

Two Notes, les génies de l’émulation de HP

La marque est mondialement réputée pour la qualité de ses solutions, hardware et software, en matière de simulations d’enceintes et de prises de son virtuelles. Leur produit phare est le Torpedo Cab, qui permet d’émuler le son rendu par un micro (fictif) placé devant une enceinte (fictive).

torpedo cab revue
Le Torpedo Cab original, remplacé par le Cab M depuis 2019

Two Notes a également développé le plugin Wall Of Sound, accessible depuis tous les grands logiciels de M.A.O. Il permet de choisir virtuellement des centaines d’enceintes et de positionner un ou plusieurs micros virtuels devant celles-ci pour s’approcher au plus près d’une prise de son “réelle”.

Vous l’aurez compris, les solutions de Two Notes s’adressent à des guitaristes plutôt expérimentés qui recherchent des outils déjà relativement avancés. Cependant, le Captor est un boîtier très simple à prendre en main et facile à manipuler ; une aubaine pour tous les amoureux des lampes !

Captor : la solution 3 en 1

Le Captor assure à la fois le rôle de Loadbox, d’atténuateur de puissance et de simulateur de HP. Nous allons voir tout de suite ce que signifie ce charabia !

torpedo captor conseil
Le Torpedo Captor regroupe loadbox, atténuateur et simulation de HP en un seul boîtier

LOADBOX

Un ampli doit toujours être relié à un haut-parleur, faute de quoi il pourra être très fortement endommagé. Le Captor est capable d’équilibrer la charge électrique de votre ampli, comme le fait habituellement le HP. Cela signifie que vous pouvez brancher votre ampli au Captor sans brancher de HP, afin de jouer de manière totalement silencieuse !

conseil captor guitare
Grâce au Captor, vous pouvez déconnecter le HP de votre ampli en toute sécurité.

Tout l’intérêt est de récupérer le signal de votre ampli via le Captor et de l’envoyer vers le support de votre choix : carte son, console de mixage, sono, ou enceintes.

Vous allez donc pouvoir pousser les lampes de votre ampli et profiter de son grain en travaillant le gain et le volume. Vous générerez un son super dynamique que vos voisins et votre entourage n’auraient jamais toléré en temps normal ! Le Captor vous permet de récupérer ce signal gonflé aux hormones de manière totalement silencieuse.

Attention, n’oubliez pas d’utiliser impérativement un câble HP pour relier la sortie de votre ampli au Captor. Un câble jack classique endommagerait votre matériel.

ATTÉNUATEUR DE PUISSANCE

Cet ingénieux boîtier permet bien sûr de profiter de votre HP. Vous pouvez passer à travers le Captor de manière totalement transparente via la sortie “THRU”. Cela vous permet de récupérer le signal (comme vu précédemment) tout en entendant le son et le volume normaux qui sont générés par l’ampli.

Vous pouvez également utiliser la sortie “ATT” qui va automatiquement atténuer le volume de sortie de 20 Db. Cette fonction est vraiment parfaite pour faire travailler les lampes de son ampli à la maison, tout en gardant un volume de sortie raisonnable.

revue captor achat
Les deux sorties HP du Captor, avec ou sans atténuateur.

J’utilise cette config dans mon test. La sortie “ATT” me permet d’exploiter mon ampli à très faible volume avec une excellente dynamique, tout en envoyant le signal vers ma carte son (c’est ce signal que vous entendez dans la vidéo). Résultat : on entend un ampli poussé à bloc alors que dans les conditions réelles de prise, ma voix couvre quasiment le son produit par le HP !

conseil ampli guitare
Mon chaînage pour le test : atténuation et sortie DI vers la carte son en parallèle.

Attention toutefois, l’atténuation de 20 db n’est pas réglable. Cela ne pose aucun problème pour tous les amplis de puissance standard (jusqu’à 30 watts je dirais) mais n’allez pas imaginer que votre gros stack de 100 watts pourra être poussé à bloc tout en disposant d’un volume de sortie riquiqui ; la puissance nominale sera trop importante pour que le Captor soit réellement efficace en usage domestique.

Pour ces rares cas de figure, tournez-vous plutôt vers le Torpedo Reload (beaucoup plus complet et beaucoup plus cher) ou vers un atténuateur de puissance classique qui offrira plus de souplesse (mais vous perdrez tout le côté “récupération du signal” qui est génial).

SIMULATEUR DE HP

Nous avons vu qu’il était possible d’entendre le signal via notre HP habituel (atténué ou non) et/ou qu’on pouvait l’envoyer vers une carte son, une console ou des enceintes.

Dans ce cas, il ne faut pas perdre de vue qu’on récupère un son d’ampli amputé de son HP. Cela va générer un signal sec et rigide qui ne sera pas très agréable à écouter.

D’une manière ou d’une autre, il va donc falloir trouver un moyen de simuler ce HP et le micro qui permettrait de capter le son dans la réalité. Le Captor a tout prévu et propose plusieurs possibilités.

Sortie DI et simulation de HP intégrée

La sortie DI (pour “directe”) permet de récupérer au choix un signal “dry” (sortie d’ampli brute) ou d’y appliquer une simulation de HP pour obtenir un son exploitable immédiatement.

Sachez que pour activer la simulation de HP, la sortie DI nécessite une alimentation, soit en phantom 48v depuis une carte son ou une console, soit en 9v via un bloc d’alim classique (500 mA). Ce n’est pas grand chose mais c’est à savoir !

En enclenchant la simulation de HP, vous pouvez utiliser le signal sans aucun post traitement ! C’est l’idéal pour envoyer le son vers une scène sonorisée en un temps record ou pour vous enregistrer via votre carte son super facilement, sans vous poser de question.

captor ampli revue
La sortie DI du Captor dispose d’une simulation de HP débrayable.

Il existe un simulateur de HP pour la guitare et un pour la basse. Chaque simulateur embarque en fait une enceinte virtuelle (typée British pour la guitare) et un micro virtuel placé devant cette même enceinte (SM57 toujours pour la guitare). Vous n’avez pas la main sur ces presets qui sont intégrés nativement au Captor : aucun réglage possible, pas de question à se poser !

Cette config correspond aux grands standards et fera l’affaire dans 99% des cas. J’en suis très satisfait et je trouve le rendu sonore vraiment bluffant en matière de dynamique. Le son est tout de même un poil sourd et étouffé comparé à la réalité mon ampli mais pour du Plug and Play, c’est vraiment Byzance !

La clarté du son aurait bien sûr pu être réglée très facilement en post prod mais je tenais à n’utiliser aucun post traitement pour le test : pas de compresseur, d’égalisation ou de reverb, seulement le son brut qui provient du Captor.

Sortie DRY : à vous la liberté

La sortie Dry permet, comme son nom l’indique, de récupérer le signal sec de votre ampli. Pas de simulation de HP ici, et donc pas d’alimentation nécéssaire. Cette sortie sera très utile pour envoyer le signal directement dans votre carte son et réaliser la simulation de HP et de prise micro avec votre logiciel de MAO.

Vous aurez donc cette fois-ci un choix quasi infini en matière de traitement du son. Le plugin de Two Notes s’appelle “Wall Of Sound”. Il permet d’émuler des centaines d’enceintes pour s’approcher au plus près du son réel de votre ampli.

guitare matériel conseil
Le plugin Wall Of Sound : un studio virtuel de grand luxe.

Dans mon cas, j’aurais très bien pu passer par la sortie Dry et utiliser l’enceinte virtuelle de mon Mesa Boogie Rectoverb, recréée dans Wall Of Sound. Il serait ensuite possible de choisir quels micros virtuels vont capter le son, où les placer par rapport au HP et dans quel type de pièce le son sera capté.

Le plugin est bien pensé, avec le choix d’une interface “Arcade” très simple à prendre en main ou une interface “Simulation” avancée (que je trouve finalement plus intuitive) entre lesquelles on peut switcher à la volée.

En achetant le Captor, vous achetez aussi un certain nombre d’enceintes intégrées à Wall Of Sound. Si d’autres modèles parmi les centaines disponibles vous intéressent, il faudra alors mettre la main au portefeuille.

conseil achat de matériel guitare
Aucun HP en sortie d’ampli mais simulation de HP dans un logiciel de MAO. Idéal pour s’enregistrer dans un silence absolu ou jouer au casque !

Je précise que Wall Of Sound n’est absolument pas obligatoire. Vous pouvez bien sûr utiliser n’importe quel simulateur de HP, gratuit ou payant, pour traiter le signal. Il suffit que celui-ci soit compatible avec votre logiciel (ou qu’il y soit directement intégré).

Les perfectionnistes et les bidouilleurs devraient trouver leur bonheur avec la grande liberté qu’offre cette solution !

Le mot de la fin

J’ai vraiment été conquis par le Captor. Il propose une solution très complète au guitariste qui est confronté aux problèmes classiques de volume et d’enregistrement d’un ampli à lampes.

L’outil est simple à prendre en main. Il peut être utilisé de manière très intuitive avec le simulateur de HP intégré ou de manière très poussée grâce au Wall Of Sound. J’ai beaucoup apprécié cette souplesse de fonctionnement.

La qualité sonore est vraiment bluffante et s’approche au plus près du rendu réel de votre ampli. On peut enfin profiter du grain et de la dynamique des lampes sans déranger les voisins, tout en réalisant des prises de son d’un réalisme incroyable !

Histoire de pinailler, deux petits bémols :

  • L’impédance est fixe, il faudra donc acheter un boîtier de 4, 8 ou 16 ohms adapté à son ampli.
  • L’atténuation est fixe également : 20 db ou rien. Cela comble la très grande majorité des usages mais j’aurais apprécié de pouvoir choisir le niveau d’atténuation pour l’adapter à différents amplis.

Ces deux remarques n’enlèvent rien à la qualité exceptionnelle du Captor que je vous recommande chaudement d’aller découvrir. Pour ma part, je ne peux plus m’en passer !

Laisser un commentaire